Hebdo 39 Lons-le-Saunier


« Folk pour tous » vous invite dans la danse

  • Champa'folk se produit en spectacle pour montrer la variété et la beauté de ces danses.
  • Champa'folk se produit en spectacle pour montrer la variété et la beauté de ces danses.
L’association champagnolaise vous propose des danses plaisir, où la convivialité, le partage et la simplicité priment sur la technique et l’apparat.

Tout d’abord, qu'est-ce au juste que le folk ? Confondues souvent à tort avec les danses country (américaines), il s’agit de danses conviviales en groupe (cercles circassiens, bourrées, fest-noz...) ou en couple (valses, polka...), basées sur des musiques entrainantes (issues d'un répertoire régional français ou international).

Leur infinie variété permet de se faire plaisir sans technicité excessive : il s'agit avant tout de passer un bon moment, fait de simplicité, de partage, de joie. Car leur supplément d’âme réside dans « la convivialité, l'amitié, la sympathie, le partage » explique Rémy Bessot, président de « Folk pour tous ».

L’association a tenu son assemblée générale le 14 septembre et a fait sa rentrée, mais il n’est pas trop tard pour profiter des cours du jeudi ou du vendredi soir (selon les niveaux). Le nombre d'adhérents est stable (60 danseurs), avec une nette prédominance féminine. Bien que  tout le monde se mélange (contrairement aux danses de salon), Rémy Bessot formule le vœu « d'accueillir davantage de jeunes et d'hommes ».

Grande nouveauté de l’année : un cours de danses israéliennes les lundis (proposé par Didier Jacquot) pour voyager en musique et dans l’émotion, car les musiques y sont souvent très belles.

Pour 2018-2019 « Folk pour tous » reconduira des stages de danses (irlandaises, italiennes, des pays de l'Est, etc.) ainsi que des animations à succès : réveillon du nouvel an à Ney, bal à l'Oppidum de Champagnole, etc.

Enfin, « Champa’folk », un groupe d'une vingtaine de danseurs aguerris se produit en spectacle dans des maisons de retraite, lors de fêtes villageoises, et dernièrement dans la forêt de la Joux (commémoration dédiée aux bûcherons canadiens de la première guerre mondiale).

Contact : hwww.folkpourtous.jimdo.com

 

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Champignons : des razzias toujours aussi vénéneuses ?

Quand nos lactaires font des heureux… "Au départ, il n'y avait que 20 à 50 cueilleurs, aujourd'hui on en est à 400 ou 600 sur 25.000 ha".
Publié le 15/10/2018



Bloc-notes

USO

Publié le 05/10/2018

USO

Publié le 05/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales