Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Champagnole : un coup de foudre « jamais vu »

  •  Beaucoup d'installations ont souffert sur un rayon d'1 km autour de "l'épicentre".
  • Beaucoup d'installations ont souffert sur un rayon d'1 km autour de "l'épicentre".
L’éclair qui s’est abattu en plein centre-ville a causé d’importants dégâts : collectivités, entreprises et particuliers ont mis parfois plus d’une semaine pour s’en remettre.

Est-ce l’œuvre du Malin ? Le doute était permis mercredi 22 août lorsque la foudre s’est abattue à 16h10 sans crier gare sur le clocher de l’église, en plein centre ville. Une déflagration qui a fait faire des bonds de 2 mètres aux passants dans la rue et au personnel de la mairie toute proche. « Tout a sauté, copieurs, ordinateurs, centrale de vidéo-protection » relate Laurent Laithier, directeur général des services à la ville.

Tout a pu être ré-enclenché mais son propre ordinateur a grillé, tandis que le standard téléphonique était sérieusement mis à mal : de mercredi 22 à lundi 27 août, soit 5 jours, impossible de joindre les services de la mairie, tout comme celui d’ailleurs de la communauté de communes. Il a fallu l’intervention de 3 techniciens successifs pour y remédier, du fait d’une cascade de sous-traitants, prompts à se renvoyer la balle plutôt qu’agir en urgence…

Une épidémie de téléviseurs grillés

 

Les dégâts ne se sont pas arrêtés là, puisque plusieurs entreprises situées dans un rayon d’un kilomètre environ autour de « l’épicentre » ont vu leurs communications stoppées net.

Les ambulances Jussieu Secours ont ainsi du faire face en renvoyant tous les appels sur un numéro de portable, « une situation compliquée » à gérer. De nombreux particuliers ont aussi fait les frais de ce coup de foudre « jamais vu » à Champagnole.

La boutique Orange n’a pas désempli pendant plusieurs jours, les « box » internet étant particulièrement sensibles aux surtensions électriques, ce qui conduit certains opérateurs à prévenir leurs clients de les débrancher en cas d’orages. Même rush chez Extra (magasin d’électroménager) :

« On n’a pas arrêté pendant plus d’une semaine » s’est exclamé Mickaël Blanchon, technicien appelé sur tous les fronts : « Je n’avais vu cela en 15 ans d’activité. Beaucoup de télévisions, d’antennes avec leurs amplificateurs, mais aussi de plaques à induction ont grillé ».

Des dommages que les particuliers ne pourront se voir rembourser que si leurs contrats d’assurance le prévoient. C’est pourquoi il vaut mieux prévenir que guérir : soit en débranchant les appareils électriques (lorsque c’est possible), soit en installant sur le tableau électrique un parafoudre, seule véritable parade efficace. L’évènement n’a heureusement pas fait de victimes, une mince consolation pour les Champagnolais.

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le Jura, terre de contestation

Contre le coût de la pompe, le coup de la panne... A l'heure où les initiatives "citoyennes" peinent à rassembler quelques dizaines de personnes, Fabrice Schlegel, initiateur du groupe facebook "de l'essence de la contestation" est parvenu, vendredi dernier à Dole, à réunir plus de 700 soutiens à son indignation. Explication d'une exaspération croissante, véritable phénomène de société qui semble se répandre comme une traînée de poudre dans notre région rurale, et bien au delà.
Publié le 12/11/2018



Bloc-notes

CONCERT NOVEMBRE 2018

Publié le 25/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales