Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Don d'organes, don de vie

  • Pierre Noir, président de Frace ADOT39
  • Pierre Noir, président de Frace ADOT39
  • Pierre Noir, président de France ADOT39
  • Pierre Noir, président de France ADOT39
Fondée en 1969, France ADOT ( association pour le don d'organes et de tissus ), est aujourd'hui une fédération d'associations qui oeuvrent dans près de 75 département. Nous avons rencontré Pierre Noir, président de ADOT 39 et vice président national de cette même association.

Le don d'organes permet à des personnes atteintes de maladies graves de retrouver une seconde vie. 85% des Français sont favorables au don d'organes et pourtant un tiers des familles refusent le prélèvement parce qu'elles ne connaissent pas les volontés du défunt. France ADOT a pour objectif d'amener à prendre position pour ou contre le don d'organes et de tissus et d'autre part à se porter volontaire au don de moelle osseuse.

Pierre, pouvez vous vous présenter, ainsi que votre association ?

Je suis président de France ADOT39 depuis sa création. je donne mon sang depuis l'âge de 18 ans. Le déclic pour moi a été la première greffe du coeur en 1967 en Afrique du Sud, puis en France en 1968 par le professeur Cabrol. 1968 n'a pas été pour moi les manifestations, mais cette première greffe.

France ADOT39 fait partie de la fédération nationale, animée par des bénévoles. La tâche de ces bénévoles est loin d'être facile, mais elle est pourtant enthousiasmante et courageuse dans la mesure ou il faut rappeler à toutes les générations les valeurs de fraternité et d'égalité liées au don de soi et affirmer la liberté de choix devant les proches.

Comment devenir donneur ou au contraire refuser ?

Donner ou non ses organes est un choix personnel. En cas de décès dans des conditions permettant le don d'organes, les équipes médicales interrogent les proches du défunt pour s'assurer de ses volontés, opposition ou accord.

Il est donc important d'exprimer de son vivant ses choix aux personnes  qui vous sont proches, actuellement près d'un prélèvement possible sur trois est refusé.

Et pourtant, la loi dite Cavaillet de 1976 disait que tous les Français étaient des donneurs potentiels...

Cette loi qu'on connaît mal n'a jamais été appliquée. En 1998, un registre national des refus a été crée. SI vous êtes opposé à tout prélèvement d'éléments de votre corps, vous pouvez vous inscrire sur ce registre national des refus. Depuis le premier janvier 2017 ce registre a été mis en ligne. L'équipe médicale consulte systématiquement ce registre avant tout prélèvement..

Donc, tout parait clair à ce niveau !

En fait, non, car la loi n'est pas appliquée, le législateur pense qu'il faut respecter la famille et qu'on ne peut passer outre la douleur de la famille et que celle ci participe au don. Donc il reste un flou.

Nous avons de ce fait instauré une carte de donneur d'organes que nous distribuons gratuitement. Cette carte constitue une trace de votre position, mais elle n'a aucune valeur légale et les équipes médicales doivent obligatoirement consulter vos proches. Cette carte de donneur ne peut donc pas remplacer une conversation avec vos proches.

Quelles sont les actions que vous menez pour inciter les gens à manifester leurs volontés ?

Nous menons des actions dans les écoles, ou notre message est très bien reçu par les jeunes. Ceux ci n'ont pas le tabou des adultes pour évoquer la mort et posent beaucoup de questions. Nous tenons régulièrement un stand lors de différentes manifestations.

En tant que vice président de France ADOT, j'assiste à des réunions au ministère et à l'Assemblée Nationale. J'ai rencontré récemment Jean Louis Touraine qui a déposé l'amendement pour la mise en ligne du fichier des refus. il voulait savoir la tendance depuis 2017.

Votre plus grande fierté, votre coup de gueule ?

Ma plus grande fierté est d'avoir fait venir le professeur Cabrol à Lons le Saunier, ou nous avons réuni plus de 1500 personnes.

Mon coup de gueule est que nous nous battons, pour l'instant sans résultat pour mettre en place un registre , non pas des refus, mais ou les gens puissent exprimer leur volonté par un oui ou par un non. Ce serait beaucoup plus noble de pouvoir exprimer son accord que son refus. C'est mon combat.

Contacts:

France ADOT39

BP 80127- Lons le Saunier 

Tel: 03 84 24 12 38-www.france-adot.org

adot39@orange.fr


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Qu'est-ce vraiment que le CBD ?

Bientôt la reconnaissance d'un usage médical du cannabis ? Dans le sillage des dernières déclarations de la ministre de la Santé, qui la semaine dernière, a laissé entendre qu'un usage thérapeutique du cannabis pourrait être bientôt à l'ordre du jour, la récente ouverture de deux boutiques jurassiennes proposant du cannabidiol en vente libre a localement relancé le débat public portant sur une possible prochaine évolution législative. Détails et explications.
Publié le 18/06/2018



Bloc-notes

CHEZ TITOUNE

Publié le 04/06/2018

RESTAURANT LE BAMBOCHE

Publié le 04/06/2018

CONCERT

Publié le 04/06/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales