Hebdo 39 Lons-le-Saunier


L’armée de terre a besoin de jeunes

  • Le colonel Monfrin (au centre), entouré par Guy Saillard (maire de Champagnole) et Clément Pernot (président de la communauté de communes).
  • Le colonel Monfrin (au centre), entouré par Guy Saillard (maire de Champagnole) et Clément Pernot (président de la communauté de communes).
A l’occasion de manœuvres militaires, le 6e RMAT a présenté ses missions à la population.

Le 6e régiment du matériel (RMAT) était présent à Champagnole le 27 octobre pour participer à un exercice opérationnel dans le secteur. En parallèle à ces manœuvres, les combattants-mécaniciens et les réservistes ont présenté leurs missions quotidiennes, telles que dépannage et réparation des engins militaires, patrouille opérationnelle de style mission Sentinelle (prévention des actes de terrorisme dans les lieux publics), etc.

Spécialisé dans la maintenance opérationnelle des véhicules de l’armée de terre en métropole et en opération extérieure, le régiment basé à Besançon entretient le lien armée-nation grâce à son jumelage avec le département du Jura (sa première compagnie l’étant avec la ville de Lons-le-Saunier et sa compagnie de réserve avec celle de Champagnole).

Le régiment étant continuellement en évolution, et à la pointe des besoins de l’armée de terre, il recrute en permanence des jeunes gens, autant dans l’active que dans la réserve, comme l’a expliqué le chef de corps du régiment, le colonel Vincent Monfrin. Les jeunes qui suivent des études peuvent d’ailleurs conjuguer celles-ci avec un statut de réserviste, une façon de donner un supplément d’âme et de sens à leur vie. Une centaine d'hommes du 6e RMAT seront déployés en Cote d'Ivoire en février pour une durée d'environ 4 mois, afin d'entretenir et réparer les véhicules engagés dans ces opérations extérieures de la France.

 

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le Jura, terre de contestation

Contre le coût de la pompe, le coup de la panne... A l'heure où les initiatives "citoyennes" peinent à rassembler quelques dizaines de personnes, Fabrice Schlegel, initiateur du groupe facebook "de l'essence de la contestation" est parvenu, vendredi dernier à Dole, à réunir plus de 700 soutiens à son indignation. Explication d'une exaspération croissante, véritable phénomène de société qui semble se répandre comme une traînée de poudre dans notre région rurale, et bien au delà.
Publié le 12/11/2018



Bloc-notes

CONCERT NOVEMBRE 2018

Publié le 25/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales