Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Les 50 ans du Barrage de Vouglans en fête…

  • Le barrage encore tranquille le samedi matin à 9h00.
  • Le barrage encore tranquille le samedi matin à 9h00.
  • Une affluence record pour chevaucher le Géant!
  • La chute impressionnante de 130m de haut vue du sommet!
  • Des balades à pieds proposées autour du barrage.
  • Attractions écologiques sur 'énergie!
  • Calèches à chevaux très appréciées sous la chaleur du dimanche.
Un demi-siècle d’histoire d’eau sur «Mare Nostrum»!

Pour ces festivités du cinquantenaire, le seul et l’unique acteur ce fut le barrage lui-même, qui s’est mis en scène tout seul dans son bel écrin de verdure, avec un peu de pluie le samedi et un soleil radieux le dimanche.

Est-ce que les initiateurs et concepteurs de ce beau projet dans les années 60 pouvaient imaginer l’impact et l’influence sur le secteur, que l’ouvrage pourrait avoir par la suite ?

Si au départ il y eut des absences d’enthousiasme compréhensibles, quelques réticences et quelques désaccords avec des «écologistes» de l’époque, mais rien de sérieux, le sentiment général n’était pas défavorable à l’édification du «Géant». EDF y avait mis les formes pécuniaires.

Pourquoi inonder une vallée entière vivante et belle, submerger plusieurs villages, et expatrier plus de 150 personnes ? Pour faire ce géant de de 427m de long, de 130 m de haut, retenant plus de 600 millions de m3 d’eau formant le lac de Vouglans «Mare Nostrum» sur 35 kms. C’est la troisième retenue d’eau artificielle de France derrière les ouvrages de Serre-Ponçon et de Sainte-Croix, dédiée à la production d’électricité, et à toute une économie commerciale et touristique, florissante et raisonnée de nos jours…

 

Une affluence mémorable

Durant ces deux journées de fête mémorables, jamais les deux villages de Menouille et de Cernon n’avaient vu autant de touristes, de badauds, de curieux venir arpenter à pieds leur territoire. Les routes fermées à la circulation, l’organisation avait prévu des navettes de bus, des transports par calèche à chevaux, voire des locations de VTT, pour aller des deux villages au couronnement du barrage 2 kilomètres plus haut. La visite sur le barrage lui-même était orchestrée sans discontinuité les deux jours par EDF en petits groupes de 20 personnes casquées et en chasubles de sécurité, plan Vigipirate oblige.

Bien sûr l’intérieur du barrage reste interdit au public. Seule la visite de l’ouvrage du Saut-Mortier 2kms en aval est possible encore sur septembre. Sur un plan plus politique, il est à constater que Le Lac est un trait d’union important des quatre communautés de communes riveraines et organisatrices, Petite Montagne, Orgelet, Jura Sud et du Pays des Lacs. C’est une belle perspective que de travailler ensemble sur un territoire identique avec les mêmes paris et enjeux. De là à fusionner…seul l’avenir nous le dira…

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le Jura, terre de contestation

Contre le coût de la pompe, le coup de la panne... A l'heure où les initiatives "citoyennes" peinent à rassembler quelques dizaines de personnes, Fabrice Schlegel, initiateur du groupe facebook "de l'essence de la contestation" est parvenu, vendredi dernier à Dole, à réunir plus de 700 soutiens à son indignation. Explication d'une exaspération croissante, véritable phénomène de société qui semble se répandre comme une traînée de poudre dans notre région rurale, et bien au delà.
Publié le 12/11/2018



Bloc-notes

CONCERT NOVEMBRE 2018

Publié le 25/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales