Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Lons : les mariés n’ont pas fait dans la dentelle

  • Une scène de liesse au son des tambours.
  • Une scène de liesse au son des tambours.
Un cortège plutôt « tape à l’œil » a bloqué le centre-ville de Lons pour manifester sa joie. De mauvais goût pour certains passants, quelques jours après des débordements plus importants survenus à Nice.

Quoi de plus naturel que de partager un heureux événement ? Mais les mariés qui sont passés le 8 septembre à travers toute la ville semblaient manifestement ivres de bonheur : aux coups de klaxon bon enfant se sont ajoutés pétards et feux d'artifice. Le cortège s'est ensuite immobilisé pendant 10 minutes place de la Liberté, bloquant le trafic sur la rue Jean Jaurès. Commença alors une danse (d’origine marocaine si on en croit les drapeaux brandis), rassemblant une cinquantaine d'hommes. Après leur coup d’éclat, ceux-ci se sont enfui en direction de puissantes voitures qui auraient commis des infractions au code de la route : vitesse excessive et feu rouge grillé ont été publiés sur les réseaux sociaux.

A côté de passants amusés ou surpris, d’autres moins amènes ont trouvé cet évènement « honteux" ou "scandaleux ». Le maire de Lons-le-Saunier, Jacques Pélissard, a condamné fermement les débordements : "Il est totalement anormal de troubler ainsi l'ordre public,  j'écrirai en ce sens aux mariés". Le premier édile avait fait de même il y a 4-5 ans à des mariés dont le bruyant cortège avait bloqué la rue Lecourbe.

Autre sanction disponible, nettement plus dissuasive : « reporter le mariage au jour ouvré suivant », comme l'a fait le 1er septembre, Christian Estrosi, maire de Nice, eu égard aux nombreuses infractions commises par un cortège rapporte Nice Matin (conduite dangereuse, blocages de routes, insultes et outrages à agents). Le mariage a été reporté au lundi 3 septembre « en application de la charte des mariages de la ville de Nice, signée par chaque couple", une procédure utilisée 5 fois depuis son instauration en 2012. La ville de Lons-le-Saunier s'est d'ailleurs dotée d'une telle charte durant l'été 2018 a précisé Jacques Pélissard : tous les futurs époux doivent désormais la signer, une façon de responsabiliser le cortège et de miser sur la prévention. Cette charte stipule entre autre que "le déploiement de drapeaux ou de banderoles est interdit dans ou devant" la mairie, et que "le cortège automobile doit se dérouler sans débordements, dans le respect des riverains (l'usage des klaxons, cornes de brume, fumigènes... est totalement interdit)".  Les mariés du le 8 septembre n’auraient pas signé cette charte, postérieure au dépôt de leur demande en mairie.

 

SH


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le Jura, terre de contestation

Contre le coût de la pompe, le coup de la panne... A l'heure où les initiatives "citoyennes" peinent à rassembler quelques dizaines de personnes, Fabrice Schlegel, initiateur du groupe facebook "de l'essence de la contestation" est parvenu, vendredi dernier à Dole, à réunir plus de 700 soutiens à son indignation. Explication d'une exaspération croissante, véritable phénomène de société qui semble se répandre comme une traînée de poudre dans notre région rurale, et bien au delà.
Publié le 12/11/2018



Bloc-notes

CONCERT NOVEMBRE 2018

Publié le 25/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales