Hebdo 39 Lons-le-Saunier

Marie-Guite Dufay votera pour Emmanuel Macron !

  • La présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté (élue socialiste), a annoncé mercredi soir préférer accorder son vote du 23 avril prochain à Emmanuel Macron plutôt qu'à Benoît Hamon.
  • La présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté (élue socialiste), a annoncé mercredi soir préférer accorder son vote du 23 avril prochain à Emmanuel Macron plutôt qu'à Benoît Hamon.
La présidente (socialiste) de la Région Bourgogne Franche-Comté, a annoncé mercredi soir réserver son vote du 23 avril prochain à Emmanuel Macron plutôt qu'à Benoît Hamon. Un revirement surprenant, qui n'en finit pas de susciter de nombreux commentaires réprobateurs. Y compris dans son propre camp...

Il y a une dizaine de jours, elle avait accueilli très sévèrement le ralliement de Manuel Valls au mouvement En Marche, n'hésitant pas à rappeller à l'ex-Premier ministre par voie de presse : "Quand on prend un engagement, on le respecte".
Pourtant Marie-Guite Dufay vient d'officialiser une position assez semblablement paradoxale, pour elle qui avait été élue avec 34,68 % des voix le 14 décembre 2015, (contre 32,89 % pour François Sauvadet, tête de liste de la Droite et du Centre, et 32,44 % pour le Front National de Sophie Montel), principalement grâce à l'apport des voix de la "Gauche plurielle"...
Aussi l'élue socialiste vient-elle probablement de franchir la ligne rose, en publiant mercredi soir sur les réseaux sociaux un communiqué expliquant  :
" Je voterai pour Emmanuel Macron car je pense que la force de son engagement européen, l’acuité de sa vision économique et son ouverture au changement, dans une société en pleine révolution, permettront à notre pays de répondre aux immenses défis qu’il rencontre ".
Et d'expliciter ce choix en tentant de nuancer :
" En prenant cette décision, je crois être conforme aux valeurs qui ont toujours été les miennes. Je suis consciente que les chemins différents pris par les militants et les élus issus du parti socialiste créent une situation inédite. Je redis ici ma fidélité à l’équipe que j’ai la fierté de conduire au Conseil régional. Le programme que nous avons défendu en 2015, et que nous mettons en œuvre dans le cadre de notre stratégie de mandat, constitue le ciment de notre action commune, au plan local, au-delà des différences d’appréciation en ce qui concerne la politique nationale ".

Gabriel Amard : "Cette caste pense s'en sortir à bon compte en rejoignant le chouchou des sondeurs. Pas de pot, les meetings de Macron se vident et ses discours sont creux ! "

Une annonce qui a fait bondir Gabriel Amard, tête de liste Front de Gauche dans le Grand Est, lors des dernières élections européennes.
" Cette caste pense s'en sortir à bon compte en rejoignant le chouchou des sondeurs. Pas de pot, les meetings de Macron se vident et ses discours sont creux. Le balai doit passer sur tous ces châtelains en mal de postes !" affirme-t-il sans retenue.
Et celui-ci de préférer avancer le programme chiffré et la méthode de Jean-Luc Mélenchon "pour éradiquer la misère et affronter le dérèglement climatique". Avant de conclure : "Avec les Insoumis, nous fédérons le peuple, ce qui est bien plus utile que de regarder le bal des "gens parfumés".
Réaction plus timorée, mais tout autant réprobatrice sur le fond, du côté du premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste jurassien Marc-Henri Duvernet :
"Avec tout le respect que j'ai pour Marie-Guite, il me semble que ce choix n'engage qu'elle, pas la majorité régionale qui est diverse certes, mais largement derrière notre candidat Benoît Hamon. Aujourd'hui, il ne faut pas se laisser entraîner par des sondages trompeurs et le court terme. Il faut plutôt être loyal et fidèle à son idéal de justice sociale et à ceux qui ont choisi démocratiquement nos représentants".

François Sauvadet : "Madame Dufay rejoint les bataillons des barons socialistes qui, par opportunisme électoral, ont tourné le dos à leur parti. Elle confirme une évidence : Emmanuel Macron est le candidat du pouvoir sortant..."

Pour François Sauvadet et l'opposition de la Droite et du Centre, l'appel de Marie-Guite Dufay à voter Macron n'est pas une surprise. "C'est même l'aboutissement logique pour une présidente qui nous a habitués à tant d'atermoiements et de reniements" commente sans détour le leader de la principale opposition régionale qui reste formel à sa ligne idéologique :

"Sa stratégie régionale est le ciment qui tiendra sa majorité, nous dit Madame Dufay. Comme on n'a toujours pas vu le commencement d'une stratégie, je suis plus que sceptique quant à la réalité de cette majorité future tant les divisions sont aujourd'hui criantes. Madame Dufay rejoint les bataillons des barons socialistes qui, par opportunisme électoral, ont tourné le dos à leur parti. Elle confirme une évidence : Emmanuel Macron est le candidat du pouvoir sortant..."
Enfin, pour le Front National non plus, ce ralliement n'est pas une surprise.
"Déjà le vice-président Mathieu et le président de groupe Durain critiquent ce choix par voie de presse ou sur les réseaux sociaux : une ambiance entre des « motions » digne des plus illustres congrès du PS" ironise Sophie Montel.

Sophie Montel : "Désindustrialisation, casse des services publics et politique antisociale : toute l’action de Marie-Guite Dufay la portait naturellement vers ce choix".

Laquelle conclut :
"Marie-Guite Dufay soutiendra l’ancien ministre de l’Economie responsable du démantèlement d’Alstom, dont la branche énergie fut honteusement abandonnée, fragilisant un fleuron français pourtant particulièrement présent dans notre région. Ce scandale Alstom est l’image, le symbole même d’une désindustrialisation catastrophique touchant la Bourgogne Franche-Comté et contre laquelle la majorité régionale ne fait rien. Macron propose d’augmenter la CSG, au détriment des catégories populaires, classes moyennes et petits retraités ? Madame Dufay fait voter la hausse drastique des tarifs de la carte grise, toujours au détriment des plus faibles et dépendants de leur véhicule. Désindustrialisation, casse des services publics et politique antisociale : toute l’action de Marie-Guite Dufay la portait naturellement vers ce choix. Le groupe Les Patriotes – Front National se félicite de cette clarification mais regrette qu’elle n’intervienne seulement qu’aujourd’hui, après tant de promesses faites aux électeurs".

Ce rapprochement du mouvement "En Marche" est-il un seul fait politique, pragmatique et isolé, ou sera-t-il interprété comme un opportuniste ralliement électoraliste de dernière minute, qui pourrait se révéler fatal à l'unité de la très courte majorité régionale ? Premiers éléments de réponse, le 23 avril prochain...








Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

175 bénévoles à la rencontre des Jurassiens les plus nécessiteux

« Il n’y a pas forcément plus de pauvres, mais ceux qui le sont, le sont encore plus » Coup de projecteur sur l'activité du Secours Catholique. Hélas, toujours en progression.
Publié le 20/11/2017

Le TPM faisait Le Fest’acle

Publié le 21/11/2017

Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales