Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Pot de rentrée à l'ESPE de Lons le Saunier

  • Pauline et Kévin, futurs professeurs des écoles
  • Pauline et Kévin, futurs professeurs des écoles
  • Marie Claire Roubin
  • Marie Claire Roubin
  • Un public très attentif
Marie Claire Roubin, responsable du site ESPE ( Ecole Supérieure du Professorat et de l''Education ) avait tenu à accueillir les nouveaux étudiants autour d'un pot de rentrée ce jeudi 20 septembre. L'occasion de de rappeler aux futurs professeurs des écoles la beauté mais aussi les difficultés de ce métier.

L'ESPE de Lons le Saunier prépare au métier de professeur des écoles. La première année de Master 1 prépare au concours tandis que l'année de Master 2 est consacrée à une formation en alternance pour les élèves reçus au concours. Il faut remarquer cette année une forte augmentation des effectifs en Master 1. Ils seront prés de 90 cette année. Une licence professionnelle du traitement des déchets est également préparée sur le même site.

 

Enseignant, un métier exigeant et difficile

 

 

Dans son discours de bienvenue, Marie Claire Roubin, a insisté sur les qualités que doivent développer les futurs professeurs des écoles: " On a envie que vous teniez bon la barre et que vous preniez aussi soin de vous. Il vous faudra courage et persévérance pour vous préparer à ce beau métier d'enseignant qui est exigeant et difficile ".

Elle se félicite également que 1900 postes de plus soient créés dans le primaire pour l'année 2019/2020, ce qui ouvre de bonnes perspectives aux candidats au concours.

Pauline et Kevin, deux futurs professeurs des écoles

 

Dans le cadre de cette journée de rentrée, nous avons rencontré deux futurs professeurs des écoles au parcours différent. Si Pauline a toujours su qu'elle exercerait ce métier avec une vocation qui ne s'est jamais démentie et a suivi pour cela un parcours assez classique, Kévin quant à lui a voulu intégrer cette formation autour de 30 ans, ne se sentant "pas assez mur avant" pour se présenter devant une classe.

Deux parcours différents pour une vocation commune qu'il convient de saluer.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Champignons : des razzias toujours aussi vénéneuses ?

Quand nos lactaires font des heureux… "Au départ, il n'y avait que 20 à 50 cueilleurs, aujourd'hui on en est à 400 ou 600 sur 25.000 ha".
Publié le 15/10/2018



Bloc-notes

USO

Publié le 05/10/2018

USO

Publié le 05/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales