Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Réunion publique sur les projets municipaux

  • "Les soucis ne manquent pas"
  • "Les soucis ne manquent pas"
  • Les travaux dans la ville vont démarrer sous peu
« Les soucis ne manquent pas » observe Jean-Louis Millet.

Vendredi soir 31 mars Jean-Louis Millet, et son équipe municipale avaient organisé la traditionnelle réunion d’information, sur certains sujets, dont l’essentiel est ici retracé.

La grosse information concernait les travaux de requalification du centre-ville, de la rue du Pré et de la rue Mercière, qui vont démarrer à l’automne pour se terminer avant l’été 2019 et devraient donc perturber la vie de tous les San claudiens pendant 9 mois, avec une trêve de 15 jours à Noêl 2018. Ces travaux doivent être réalisés actuellement, car des aides spécifiques d’environ 800.000€ sont encore disponibles par l’Etat...

 

 

La maternité est fermée


Le maire l'a annoncé : "Vendredi soir 30 mars à 19h00 la maternité  fermera".

Ainsi, le dernier bébé San claudien est né le dimanche 25 mars. Il s’agit d’une petite Jeanne de Château-des-Prés. Officiellement, c’était le mardi 3 avril, mais faute d’anesthésiste ce week-end de Pâques, c’est déjà fini et fermé prématurément. Rien ne sera donc épargné par l’administration médicale d’un cynisme extraordinaire...

Le barrage d’Etables, qui « devait être notre tirelire plombe le budget »

 

En effet, du fait des travaux sur la turbine du débit réservé, le coût au final s’élève à 3M€, alors que la recette annuelle moyenne de production d’électricité, qui se chiffre d’habitude à 1.4M€, est en véritable chute libre.

Par ailleurs, pour le stationnement, les horodateurs de nouvelle génération qui devaient être installés à la mi-mars, le seront en fait que début juin, pour des problèmes de pénuries d’appareils.

 

«Action cœur de ville»

 

Enfin Jean-Louis Millet a fait part des villes de la région concernées par l’opération «Action cœur de ville».

On y trouve sur les 222 villes présélectionnées par le ministre de l’aménagement du territoire Jacques Mézard, Lons-Le-Saunier et Dole dans le Jura, Besançon, Belfort, Montbéliard, Vesoul, Oyonnax dans l’Ain et pas de Saint-Claude.

Néanmoins la cité perd son hôpital, ses trains, des rumeurs parlent de la disparition de son tribunal, la connexion à internet pose d’énormes problèmes... Et cela n’a pas plaidé pour l’aider dans sa redynamisation.

Suite à cette annonce, certains participants ont pu dire que même avec le changement de majorité et de président, qui devait valider de nouvelles pratiques politiques, finalement nous en sommes toujours restés à la « République des copains et des coquins… ».

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Champignons : des razzias toujours aussi vénéneuses ?

Quand nos lactaires font des heureux… "Au départ, il n'y avait que 20 à 50 cueilleurs, aujourd'hui on en est à 400 ou 600 sur 25.000 ha".
Publié le 15/10/2018



Bloc-notes

USO

Publié le 05/10/2018

USO

Publié le 05/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales