Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Salins les Bains : trois questions à Marie Paule Renaud

L’association scientifique et historique du Pays de Salins les bains a fêté ses trente d’existence en juillet dernier. Marie Paule Renaud, qui en est la présidente depuis 2013, nous reçoit dans les nouveaux locaux mis à disposition par la ville de Salins dans la tour Reculoz.

Marie Paule, quel est le but de votre association ?
« L’objectif de l’association est à présent de sauvegarder le patrimoine archéologique et historique du Pays de Salins. Mais il y a trente ans, lorsque Pierre et Marcel  Jeandot de Mouchard l’on fondée, c’était pour défendre la thèse d’Alésia – Salins, le travail des fondateurs étant principalement focalisé sur ce sujet. En tant que présidente récemment élue, mon premier travail a été de réaliser un inventaire détaillé des 300 dossiers manuscrits et des 200 ouvrages traitant du sujet et versés par Pierre Jeandot et son fils Marcel à nos prédécesseurs.»

Le travail de l’association ne risque-t-il pas de raviver quelques querelles ?
« Le temps n’est plus aux disputes entre tenants d’une thèse ou d’une autre. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous sommes association « scientifique et historique ». Seuls les arguments archéologiques  étayés par les scientifiques sont pris en considération. Pour l’instant, je récolte le travail effectué par mes prédécesseurs, qui,  il est vrai, situe Alésia à Château sur Salins. La base de travail étant le récit de Jules César « La guerre des Gaules », qui donne énormément d’indications topographiques. On sait par ailleurs que le site de Salins était occupé depuis la plus haute antiquité. »

D’autres sujets de travail ?
« Nous avons contribué à l’exposition en place actuellement à la médiathèque et financé l’édition de la plaquette sur « l’aménagement urbain à Salins de 1825 à 1914 ». C’est une satisfaction car l’ouvrage a été extrêmement  soigné et documenté. L’avenir du Musée Max Claudet nous intéresse également. Enfin, un travail est prévu concernant Gaston Coindre, historien, artiste-peintre et graveur, né à Besançon où il est décédé en 1914. Je m’étonne que la ville de Besançon n’ait pas jugé bon de célébrer cet anniversaire. Nous le ferons, car Gaston Coindre a été conservateur du musée de Salins les Bains. »


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le Jura, terre de contestation

Contre le coût de la pompe, le coup de la panne... A l'heure où les initiatives "citoyennes" peinent à rassembler quelques dizaines de personnes, Fabrice Schlegel, initiateur du groupe facebook "de l'essence de la contestation" est parvenu, vendredi dernier à Dole, à réunir plus de 700 soutiens à son indignation. Explication d'une exaspération croissante, véritable phénomène de société qui semble se répandre comme une traînée de poudre dans notre région rurale, et bien au delà.
Publié le 12/11/2018



Bloc-notes

CONCERT NOVEMBRE 2018

Publié le 25/10/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales